D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Adoption du décret-loi fixant les droits d’enregistrements.

Burundi : 5ème nouveau candidat aux élections de 2020

SPORT
Un programme sportif lacunaire dans beaucoup de pays

FFB : Un Financement disproportionnel aux besoins

ENVIRONNEMENT
Clôture d’une formation sur le guide touristique

Burundi : Suspension des activités d’extraction sur la rivière Muha

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Des routes des quartiers Nord en piteux état.

Des lieux d’aisance incommodes dans les bâtiments publics

SECURITE
Burundi : Des inondations font encore des victimes.

Burundi : Plus de 26 disparus suite aux pluies diluviennes

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
UBU : inscriptions pour l’année académique 2019-2020

Burundi : Remise des certificats aux finalistes du Lycée Saint Luc.

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Le secteur du café sera bientôt dynamisé

Des sociétés commerciales de monnaie en ligne en dehors des engagements

INTERNATIONAL
Alerte aux voyageurs à destination du Burundi

Les reformes du Franc CFA

Le Gouvernement compte rapatrier au moins 12.000 réfugiés avant la fin de l’année


By : Rédaction , mardi 5 septembre 2017  à 13 : 33 : 19
a

Avant la fin de cette année, le gouvernement burundais compte rapatrier au moins 12.000 réfugiés burundais, selon le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique Pascal Barandagiye.

Cinq centres d’accueil au niveau national sont déjà ouverts selon le ministre qui annonce que le premier tour arrive dès ce jeudi en provenance de la Tanzanie.
S’exprimant en marge d’une rencontre avec les responsables du HCR, le ministre Barandagiye estime que l’effectif des réfugiés burundais vivant dans les pays limitrophes ou lointains n’est pas du tout connu, d’où la nécessité de faire un recensement pour savoir le nombre exact des réfugiés.

Par ailleurs, le gouvernement burundais se montre opposé aux chiffres publiés par les ONG et certaines organisations que le ministre n’a pas voulu préciser. En effet, selon Barandagiye, sans recensement, il est difficile de savoir combien sont rentrés ou combien restent dans les camps de réfugiés.

Le Gouvernement pense que 100.000 réfugiés sont déjà rentrés des camps et que certains des fonctionnaires des ONG continuent de garder leurs noms dans les bases de données.

Selon des chiffres des ONG et du HCR, au moins 410.000 réfugiés burundais ont été enregistrés dans les pays limitrophes, mais aussi au Kenya, Zambie et même ailleurs comme réfugiés burundais.

Les camps de réfugiés de Nduta, Mutenderi, Nyarugusu en Tanzanie et Lusenda en RD Congo avaient été reconnus surpeuplés car ils avaient accueillis selon des sources des ONG, beaucoup de réfugiés jusqu’à dépasser leur capacité d’accueil.

Le gouvernement du Burundi a entamé des campagnes de rapatriement le mois dernier avec le rapatriement de près de 80 personnes venues du camp des réfugiés de Lusenda, en RD Congo.

Un autre groupe est attendu jeudi au sud du Burundi, selon des informations variées Au total 350 personnes seront rapatriées jeudi, estiment nos sources.
Le Gouvernement lui dit qu’ au moins 6.000 des 12.000 réfugiés seront rapatriés avant la fin du mois d’octobre 2017.

Selon le vice-président du parti Frodebu (opposition) Leonce Ngendakumana, il est difficile de croire en cette campagne de rapatriement car ceux qui avaient fuie les violences, comme il le dit, ne peuvent pas revenir quand celles-ci sont toujours présentes. Il estime que seules des négociations inclusives permettraient de faire revenir le calme au pays et celui-ci pousserait les gens à regagner les ménages.

La photo : Réfugiée burundaise connue sous le nom de Godeberthe, camps de Nduta, Tanzanie. Crédit photo : Oxfam