D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Politique : Rwasa dénonce l’intimidation de ses militants

Burundi : Massacre de Gatumba, une volonté de rendre justice

SPORT
Burundi : Un joueur remvoyé pour indiscipline

Burundi : L’équipe nationale de football s’envole pour un local à Doha

ENVIRONNEMENT
L’utilisation des sachets en voie de disparition

L’insuffisance des moyens de transport désorganise les passagers

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Ebola en RDC : Un message préventif aux chrétiens

Burundi : Un jeune albinos retrouvé mort

SECURITE
Burundi : Une source pour les victimes de la traite

Burundi : l’OIM face à la traite des personnes

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Education : Des uniformes déchirés, un comportement qui divise

Burundi : L’enseignement va bientôt être amélioré

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Burundi : Voici les grands parcs nationaux

GALAXIE AFRIQUE RENFORCE LES CAPACITES DES JOURNALISTES

ECONOMIE
EAC : L’économie numérique se dessine

OBR : Rôle des médias dans la lutte contre la fraude

INTERNATIONAL
Justice : La peine de mort abolie à l’EAC

Le Kiswahili : Bientôt une langue officielle de la SADC.

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés


By : Rédaction , jeudi 16 mai 2019  à 10 : 59 : 03
a

La justice burundaise a saisi des biens meubles et immeubles appartenant à 38 personnes.Certains politiciens trouvent que les concernés ont encore le droit de porter plainte ou d’interjeter appel pour que la décision soit révisée.

Dans une déclaration du Ministre de la justice, de la protection civique et garde des sceaux sur l’exécution de l’arrêt RPA 859 et saisie des biens meubles et immeubles dans le dossier RMPC697 bis/MA/BV/NTH, le Procureur Général de la République a porté à la connaissance du conservateur des titres fonciers que les biens meubles et immeubles se trouvant sur le territoire national appartenant à 32 personnes ont été saisis. Ces dernières sont des politiciens, des leaders de la société civile et hauts gradés de l’armée ayant fui le pays et dont certains sont accusés par le pouvoir de Bujumbura d’avoir planifié le coup d’Etat avorté du 13 mai 2015.

Sur la liste, Mme Bangicenge Agnès qui a lu la déclaration a indiqué Niyombare Godefroid, le chef de fil du coup d’Etat manqué selon Bujumbura. Viendra ensuite Busokoza Bernard , l’ancien Premier Vice Président qui avait désavoué le ministre de l’Intérieur, Eduard Nduwimana qui avait limogé le président du parti l’Uprona selon l’expression du Jeune Afrique du 2 février 2014.

La liste n’a pas sauté pieds joints Alexis Sinduhije, président du parti Mouvement pour la solidarité-MSD) et la démocratie fondé en décembre 2007, agréé le 8 juin 2009 et suspendu par le Ministère de l’intérieur le 4 avril 2017 accusé de ‘’s’engager de former un groupe armé pour combattre le Burundi’’, Nininahazwe Pacifique , Président du Forum pour la Conscience et le Développement (FOCODE) rayé de la liste des organisations de la société civile burundaise et fondateur du Projet Ndondeza, de Onesime Nduwima, ancien porte-parole du parti au pouvoir et Hatungimana Léonidas dit tout autre, ancien porte-parole du Président Pierre Nkurunziza et Président du parti PPD-Girijambo non enregistré au Burundi.

Mentionnant Mme Barankitse Margaritte dite Maggy représentante de la Maison Shalom actuellement basée au Rwanda, la liste revient dans le domaine journalistique et pointe Muhozi Innoncent, Bob Rugurika , Mitabaro Patrick pour ne citer que ceux là.
La déclaration consignée par la Procureur de la Republique du Burundi , Sylvestre Nyandwi et le Président de la Cour Suprême, Nkezabahizi François annonce la saisie de plusieurs biens meubles et immeubles appartenant à différentes personnes dont Ndayirukiye Cyrille qui s’est vu pris 5 immeubles alors qu’il purge encore la peine lui infligée suite à sa participation dans la tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015 selon Bujumbura.

Pour Nyangoma Léonard, c’est une première voire une innovation de voir le Procureur de la République et le Président de la Cour suprême, donc le magistrat assis et le magistrat début, consigner une déclaration du Ministère de la Justice, de la Protection Civique et garde des sceaux. ‘’C’est un signe qu’il n’y a pas de justice indépendante au Burundi’’, lance le mathématicien politicien.

Le Président du parti CNDD fait un parallélisme entre ce qui s’est passé après les événements dramatiques de 1972 et la décision du Ministère de la Justice, de la Protection Civique et Garde des Sceaux et affirme que fin de fin ces meubles et immeubles seront restitués à leurs propriétaires comme ce fut le cas des années d’après guerre.

Pour Nibizi Kefa, Président du parti Sahwanya Frodebu Iragi rya Ndadaye, il s’agit d’une décision prise par des instances judiciaires.’’En tant que formation politique, on s’abstient de s’ingérer dans le fond des décisions prises par les instances judiciaires de haut niveau comme nous avons vu et cependant nous espérons que ceux qui sont concernés par ces mesures gardent toujours l’attitude de porter plainte ou d’interjeter appel pour que la décision soit révisée ‘’, a martelé Nibizi Kefa.