D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Politique : Rwasa dénonce l’intimidation de ses militants

Burundi : Massacre de Gatumba, une volonté de rendre justice

SPORT
Burundi : Un joueur remvoyé pour indiscipline

Burundi : L’équipe nationale de football s’envole pour un local à Doha

ENVIRONNEMENT
L’utilisation des sachets en voie de disparition

L’insuffisance des moyens de transport désorganise les passagers

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Ebola en RDC : Un message préventif aux chrétiens

Burundi : Un jeune albinos retrouvé mort

SECURITE
Burundi : Une source pour les victimes de la traite

Burundi : l’OIM face à la traite des personnes

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Education : Des uniformes déchirés, un comportement qui divise

Burundi : L’enseignement va bientôt être amélioré

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Burundi : Voici les grands parcs nationaux

GALAXIE AFRIQUE RENFORCE LES CAPACITES DES JOURNALISTES

ECONOMIE
EAC : L’économie numérique se dessine

OBR : Rôle des médias dans la lutte contre la fraude

INTERNATIONAL
Justice : La peine de mort abolie à l’EAC

Le Kiswahili : Bientôt une langue officielle de la SADC.

La Somalie en train de faire des progrès


By : Ambassadeur Francisco Madeira , jeudi 4 juillet 2019  à 10 : 53 : 19
a

Le 30 avril 2018, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (CPS de l’UA) a approuvé le Plan de Transition pour la Somalie. Depuis lors, la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM) a continué d’enregistrer des progrès dans la mise en œuvre de son mandat, guidée par le Plan de Transition. Le Plan de Transition pour la Somalie est un guide détaillé, élaboré par le Gouvernement Fédéral de la Somalie et ses partenaires, sur le transfert des responsabilités en matière de sécurité aux forces de sécurité nationales somaliennes avant le retrait de l’AMISOM prévu en 2021.

En tant qu’acteur clé dans le secteur de la sécurité en Somalie, l’AMISOM a réalisé des progrès remarquables dans l’exécution d’importants programmes et activités depuis 2018, lorsque nous avons commencé la mise en œuvre de la première phase du Plan de Transition. Les objectifs importants que nous avons fixés dans le cadre de notre stratégie de retrait de la Somalie sont en voie d’achèvement. Tout cela n’aurait pas été possible sans le partenariat stratégique et la participation des autorités somaliennes, qui conviennent que les forces de sécurité somaliennes devraient prendre la relève de l’AMISOM. 

L’année passée a été marquée par des changements positifs sur le front de la sécurité, où les forces de sécurité somaliennes ont prouvé leur croissante capacité croissante. Nous avons vu les forces attaquer, libérer et garder le contrôle du territoire. C’est un signal fort pour les groupes terroristes que leurs jours de terreur sont comptés. Une force de sécurité somalienne formée et bien équipée est en effet un facteur décisif dans la lutte contre le terrorisme en Somalie.

Dans la région de Lower Shabelle, l’Armée Nationale Somalienne, aux côtés des forces de l’AMISOM, a mené des opérations qui ont permis de saisir le territoire et de repousser les terroristes. Les victoires les plus récentes ont été enregistrées à Sabiid et Bariire. Pendant sept ans, Sabiid était une base où les terroristes assemblaient des explosifs, mais maintenant, la ville a été libérée. C’est une preuve que, si les conditions sont réunies, l’Armée Nationale Somalienne est capable de mener à bien des opérations de lutte contre le terrorisme et peut assumer les responsabilités en matière de sécurité dans son pays. Ces conditions incluent, entre autres, la génération du nombre de soldats requis, une formation adéquate, du matériel et le paiement des salaires.

Nous saluons les partenaires internationaux tels que l’Union Européenne, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni qui continuent d’appuyer les efforts visant à renforcer les capacités des forces de sécurité somaliennes – la Police et l’Armée au niveau fédéral et au niveau des Etats régionaux du pays – à travers le recrutement et la formation. Avec l’appui de partenaires internationaux, les forces de sécurité somaliennes assurent la sécurité des populations dans les zones récemment libérées, effectuent des patrouilles, sécurisent les infrastructures clés, notamment les routes, les hôpitaux et les écoles, et appuient les activités de stabilisation et de relance rapide en cours.

Nos opérations en Somalie sont guidées par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, ainsi que par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ainsi, depuis décembre 2017, l’AMISOM a réduit le nombre de ses troupes, conformément aux décisions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies. L’ONU a fixé à décembre 2021 la date à laquelle l’AMISOM quittera complètement la Somalie. Au mois de février de cette année, l’AMISOM a procédé à une nouvelle réduction de 1 000 soldats. Cette réduction du nombre de soldats de l’AMISOM signifie également que l’AMISOM devait céder certaines de ses bases d’opérations avancées et d’autres installations aux autorités responsables de la sécurité en Somalie. Les forces de l’AMISOM ont quitté l’Université de Mogadiscio, le Stade National de Mogadiscio et l’Académie Militaire Jaale Siyaad et ont transféré la responsabilité de sécurité de ces installations aux institutions de sécurité somaliennes.

L’année passée, l’AMISOM a élaboré un nouveau Concept d’Opérations (CONOPS) afin d’appuyer la mise en œuvre du Plan de Transition pour la Somalie, qui guide notre stratégie de retrait. Dans le cadre de la mise en œuvre du CONOPS 2018/2021, l’AMISOM a reconfiguré ses composantes militaires, policières et civiles. Les responsables militaires de l’AMISOM et de l’Armée Nationale Somalienne ont depuis élaboré un plan détaillé pour mettre en œuvre les aspects militaires du CONOPS.

Dans le cadre de la reconfiguration, l’AMISOM démolira certaines bases d’operations ou les remettra aux forces de sécurité somaliennes. Déjà, dans l’Etat de Jubaland, l’AMISOM a remis la base de Via-Afmadow aux forces de sécurité de Jubaland.

Les courageux hommes et femmes de la Police de l’AMISOM continuent à fournir un appui opérationnel ainsi que la formation et le mentorat à la Police fédérale et régionale de la Somalie. Deux unités de police constituées supplémentaires et 67 policiers individuels devront être déployés dans le cadre de l’AMISOM pour renforcer la formation, le mentorat et l’appui aux élections nationales prévues pour 2020/2021.

Nous avons également réalisé des progrès significatifs dans le déploiement du personnel civil de l’AMISOM pour appuyer et compléter les activités de nos composantes militaires et de police et pour renforcer les capacités institutionnelles ainsi que les efforts plus larges de stabilisation et de relance dans les Etats de Jubaland, du Sud-Ouest, et de HirShabelle. Grâce à cela, nous pourrons contribuer à sécuriser les gains que nous avons réalisés au cours des douze années qui se sont écoulées depuis le déploiement de l’AMISOM en Somalie.

Avec tous nos efforts consacrés au Plan de Transition, nous prévoyons que d’ici 2021, les forces de sécurité somaliennes seront prêtes à assumer pleinement les responsabilités en matière de sécurité dans le pays, en remplacement de l’AMISOM.

FIN

* L’auteur est le Représentant Spécial du Président de la Commission de l’Union Africaine pour la Somalie et Chef de la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM).