D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Politique : Rwasa dénonce l’intimidation de ses militants

Burundi : Massacre de Gatumba, une volonté de rendre justice

SPORT
Burundi : Un joueur remvoyé pour indiscipline

Burundi : L’équipe nationale de football s’envole pour un local à Doha

ENVIRONNEMENT
L’utilisation des sachets en voie de disparition

L’insuffisance des moyens de transport désorganise les passagers

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Ebola en RDC : Un message préventif aux chrétiens

Burundi : Un jeune albinos retrouvé mort

SECURITE
Burundi : Une source pour les victimes de la traite

Burundi : l’OIM face à la traite des personnes

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Education : Des uniformes déchirés, un comportement qui divise

Burundi : L’enseignement va bientôt être amélioré

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Burundi : Voici les grands parcs nationaux

GALAXIE AFRIQUE RENFORCE LES CAPACITES DES JOURNALISTES

ECONOMIE
EAC : L’économie numérique se dessine

OBR : Rôle des médias dans la lutte contre la fraude

INTERNATIONAL
Justice : La peine de mort abolie à l’EAC

Le Kiswahili : Bientôt une langue officielle de la SADC.

Bujumbura : Quartiers nord, fiefs de loisir.


By : Rédaction , mardi 30 juillet 2019  à 09 : 56 : 47
a

Les zones du nord de la ville de Bujumbura ( Kamenge et Kinama) apparaissent depuis avant la crise de 1993 comme des lieux d’ambiance et de loisir de toute la ville où la vie est bonne, moins chère sans dire la bonne cohésion sociale par rapport aux autres quartiers malgré la diversité culturelle des habitats.

Ces zones sont admirées pour leurs particularités par rapport aux autres de la mairie non seulement par le fait qu’elles sont une destination intéressante pour toutes personnes ayant un faible revenu qu’il soit, mais aussi par l’homogénéité des résidents.

Elles sont aussi réputées pour avoir abritées de nombreux étrangers et autres africains notamment les Congolais biens que certains résidents considérés comme des « congolais »vivent à Bujumbura depuis des années.

Alors que ces zones ont la réputation d’être les plus relativement pauvres de la mairie, les différents quartiers abritent aussi de nombreux évolués en l’occurrence les enseignants, les artisanats, les commerçants, les hauts grades des corps de défenses et de sécurités comme dans d’autres quartiers chic et bien urbanisés de la capitale.

Ces derniers se retrouvent chaque soir sans complexes avec les locaux autour d’un verre dans des cabarets généralement construits en bois et sur un espace ouvert où ils peuvent manger ensemble un morceau de poulet, de porcs, de l’ « umucopo », ragoût et d’autres nourritures locales « Uburobe, Ubunure etc » accompagnés de bière ou de boissons locales Isongo, Tangawizi.

Il existe aussi à Kamenge comme à Kinama toutes sortes de restaurants à diverses spécialités (chers, moins chers) capable de répondre n’importe quelle demande dépendamment de ce que l’on veut essayer.

On y trouve vraiment de nombreux bars et boites de nuit pour tous les goûts, les maisons d’habitation sont moins chères, ceux qui les différencient des autres quartiers de la mairie, ces zones attirent les habitants venus des autres quartiers qui viennent réellement se détendre à travers de la music et d’ une bonne ambiance qui y règnent.

La music n’est pas en reste avec également un certain nombre de festivals musicaux organisés au Centre Jeunes Kamenge, un centre catholique aux mains des pères Italiens spécialisé dans la formation en music et dans l’encadrement des jeunes, où plusieurs artistes du nord se sont également formés en music.

Le centre a fait que ces zones soient connues comme des zones qui avaient rivalisé d’autres quartiers de la mairie dans la production d’orchestre et de music.

Les célèbres producteurs et chanteurs en langues locales couramment parlées dans ces quartiers ( Kirundi, Swahili) qui se sont formés en music au Centre Jeune Kamenge, notamment Kidumu Nimbona alias Kibido ; Steven Sogo, Rally Joe, feu Christophe Matata, Natasha Ngendabanka tous sont natifs de ces quartiers.

Le résultat de leurs œuvres fait la différence dans tous les bistrots et boites de nuit dans la mairie en général et les quartiers du nord en particulier où il est obligatoire que dans chaque boite de nuit, une des chansons de ces derniers retentisse la première pour marquer le début.

Elles sont aussi célébrées par leur position stratégiques et avantageuse en approvisionnement des marchandises de première nécessite, le commerce et les activités génératrices de revenu deviennent pour cette raison prospères et rapides comparativement aux autres quartiers, chaque catégorie sociale, petit et grand s’y sente impliquée.

Donc, les affaires vont bien dans cette partie de la capitale Burundaise, ce qui augmente rapidement le pouvoir d’achat des habitats du nord de Bujumbura leur permettant de fréquenter souvent des lieux où sont organisés les différents événements de loisirs.