D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Politique : Rwasa dénonce l’intimidation de ses militants

Burundi : Massacre de Gatumba, une volonté de rendre justice

SPORT
Burundi : Un joueur remvoyé pour indiscipline

Burundi : L’équipe nationale de football s’envole pour un local à Doha

ENVIRONNEMENT
L’utilisation des sachets en voie de disparition

L’insuffisance des moyens de transport désorganise les passagers

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Ebola en RDC : Un message préventif aux chrétiens

Burundi : Un jeune albinos retrouvé mort

SECURITE
Burundi : Une source pour les victimes de la traite

Burundi : l’OIM face à la traite des personnes

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Education : Des uniformes déchirés, un comportement qui divise

Burundi : L’enseignement va bientôt être amélioré

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Burundi : Voici les grands parcs nationaux

GALAXIE AFRIQUE RENFORCE LES CAPACITES DES JOURNALISTES

ECONOMIE
EAC : L’économie numérique se dessine

OBR : Rôle des médias dans la lutte contre la fraude

INTERNATIONAL
Justice : La peine de mort abolie à l’EAC

Le Kiswahili : Bientôt une langue officielle de la SADC.

EAC : L’économie numérique se dessine


By : Rédaction , lundi 5 août 2019  à 13 : 36 : 51
a

Les Etats membres de la communauté de l’Afrique de l’Est voudraient bien se préparer à participer à l’économie numérique, à profiter et à partager de ses avantages avec le reste du monde.

Ces pays se disent près à entamer le processus de relancer l’économie de la région en reliant le système de paiement électronique régional à d’autres solutions de payement en Afrique enfin de facilites les échanges sur tout le continent, selon Louis Kasekende le gouverneur suppléant de la Banque Centrale de l’Ouganda, rapporté par le journal the east african.

Actuellement, « les banques centrales des pays de l’EAC sont entrain d’ étudier les moyens de transformer le système en le reliant à d’autres solutions de paiement en Afrique afin de permettre un transfert transparent des espèces à travers le continent, aux niveaux de la vente au détail et de la vente en gros. » a déclaré L. Kasekende.

Il l’a déclaré lors de sa visite au poste de frontière de Cyanika, un point de passage entre le Rwanda et l’Ouganda pour constater l’état de fonctionnement de ce système de paiement électronique nouvellement introduit après le lancement en Ethiopie de la zone de libre échange du continent Africain.

Pour lui, lier les solutions de paiement en Afrique stimulerait le commerce intra-africain et soutiendrait les entreprises régionales.

Un système dont sa performance dans les pays de l’EAC a été entravée depuis 2014 par la réticence des pays membres à commercer dans la monnaie de l’autre, laissant seulement le Kenya en marche avec un contrôle de 98% des transactions effectuées via ce système selon un rapport de la banques des pays de l’EAC.

Actuellement avec ce système selon le journal the East African, le Kenya domine les transactions qui permettent aux citoyens des pays membres d’effectuer et de recevoir des paiements en devises régionaux, Shilling Kenyans, Shilling Ougandais et Tanzanien, Franc Rwandais et Burundais.

Signalons à toute fin utile que les 98% des transactions que le Kenya avait réalisées à travers ce système au cours de l’exercice 2017/2018 représente 2,37 milliards de dollars sur un total de 2,41 milliards de dollars, dont 40 millions de dollars dérobés par l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi continue le journal.

Le Burundi quant à lui via l’office Burundaises des Recettes OBR a lancé officiellement ce système de paiement électronique des droits et taxes douanières l’année dernière où les partenaires auront à payer les taxes sans devoirs se présenter physiquement aux guichets pour la récupération des quittances, un gaie pour eux en temps et en coûts.