D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Politique : Rwasa dénonce l’intimidation de ses militants

Burundi : Massacre de Gatumba, une volonté de rendre justice

SPORT
Burundi : Un joueur remvoyé pour indiscipline

Burundi : L’équipe nationale de football s’envole pour un local à Doha

ENVIRONNEMENT
L’utilisation des sachets en voie de disparition

L’insuffisance des moyens de transport désorganise les passagers

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Burundi : Abolition des écoles paramédicales

La RDC et le Burundi : Echange d’expérience contre l’Epidémie d’Ebola

SECURITE
Burundi : 2000 réfugiés seront rapatriés chaque semaine

Burundi : Une source pour les victimes de la traite

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Education : Des uniformes déchirés, un comportement qui divise

Burundi : L’enseignement va bientôt être amélioré

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

Burundi : Voici les grands parcs nationaux

Burundi : L’aide au développement doit opérer des transformations
EAC : L’économie numérique se dessine

OBR : Rôle des médias dans la lutte contre la fraude

INTERNATIONAL
Burundi : Reprise des activités de l’ONG Japonaise JICA

Burundi : L’aide au développement doit opérer des transformations

Le Kiswahili : Bientôt une langue officielle de la SADC.


By : Rédaction , mardi 20 août 2019  à 05 : 27 : 21
a

Les pays membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) ont accepté d’adopter le Kiswahili comme langue officielle de la région parmi les quatre autres déjà utilisées, c’était lors du 39ème sommet de cette organisation régionale organisée en Tanzanie la fin de la semaine dernière.

Lors de l’ouverture de ce sommet, le président Tanzanie John pombe Magufuli en même temps nouveau président de la SADC a lancé un appel vibrant en faveur de l’adoption accélérée de cette langue en tant que quatrième langue officielle à côte de l’Anglais, du Français et du portugais, des langues utilisées actuellement dans cette communauté.

Le président du conseil de la SADC le ministre des affaires étrangères Tanzanienne a fait savoir que le Kiswahili serait adopté dans un premier temps au niveau du conseil et du sommet comme langue de communication officielle avant d’être adoptée plus tard comme langue de communication écrite au sein de la SADC a rapporte un centre de recherche et de documentation en Afrique australe .

Au niveau de la Communauté East Africaine EAC et dans les pays membres, le Kiswahili est un atout sur le plan socio-économique et politique dans le sens où les gens communiquent en cette langue, elle est une langue à la fois commerciale et relationnelle, une langue de business.

Dorothée Nshimirimana professeur des langues à l’Université du Burundi trouve à cet effet que : « celui qui n’est pas en train d’apprendre le Swahili ces derniers jours se perd sur le plan d’opportunités et de communication. C’est une langue inévitable, très utilisées à côte de l’anglais, » et de plaider pour la construction des salles dans lesquelles les jeunes voulant apprendre le Kiswahili vont se former au nom de l’intégration régionale.

Le centre de recherche et de documentation d’Afrique australe a rapporté que le Kiswahili est une langue officielle de l’Union africaine et de la lingua franca dans la majeure partie de l’Afrique orientale et dans certaines parties de l’Afrique centrale et australe.

Au Burundi, malgré l’importance qu’accorde cette langue dans l’intégration régionale, elle n’est pas beaucoup parlée.

Les habitants des quartiers de Bujumbura et de certaines provinces du pays à haut standing considèrent le Swahili comme une langue des voyous.

Encore plus cette langue sensée être une langue d’intégration régionale du Burundi, avait été introduite dans l’enseignement de base avant d’être supprimée, jugé par les intervenants en matière de l’éducation comme une surcharge pour les apprenants.