D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi : Le pluralisme politique une plus-value.

Burundi/Pays-Bas : Reprise des relations de l’aide direct

SPORT
FFB : Un Financement disproportionnel aux besoins

Burundi : Un joueur remvoyé pour indiscipline

ENVIRONNEMENT
Burundi : Suspension des activités d’extraction sur la rivière Muha

EAC : Un projet de USAID à l’exception du Burundi

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Le Burundi célèbre la journée de l’enfance

Burundi : OCHA plaide pour les victimes des catastrophes naturelles

SECURITE
RDC : Des opérations conjointes contestées

Quatre présumés rebelles Burundais derrière les barreaux Rwandais.

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Burundi : Fermeture des écoles ayant un taux inferieur à 20%.

Burundi : Formation des écoliers au respect humain et à la bonne pratique d’hygiène

CUISINE
Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

Action Aid : Campagne pour le travail décent et la valorisation du travail non rémunéré de la femme

TOURISME
Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

Burundi : Voici les grands parcs nationaux

ECONOMIE ET FINANCE
Burundi : Célébration du 10ème anniversaire de l’OBR.

Makamba : Le Gouvernement autorise une société à faire des études avant de construire un barrage

INTERNATIONAL
La révolution industrielle aux portes de l’EAC

RDC : Un deuxième chef rebelle Rwandais tué

Burundi : Des travaux de stabilisation de la rivière inquiètent


By : Rédaction , mardi 17 septembre 2019  à 14 : 16 : 41
a

Les habitants du quartier Kigobe Nord ne sont pas fiers des travaux de stabilisation de la rivière Ntahangwa en cours d’exécution dont ses berges s’effondrent chaque fois qu’il fasse la saison des pluies menaçant ainsi les habitations qui s’y approchent.

Un des habitants que nous avons trouvé au bord de la rivière en train d’assister l’exécution de ces travaux indique qu’il est claire que la société qui a gagné le marché n’a pas de compétence requise en la matière, non plus de matériaux suffisants pour stabiliser convenablement les berges de ce littoral.

Pour cet habitant dont sa maison abandonnée située maintenant à moins d’1 mètre de l’effondrement des berges se dit étonner de voir que ces travaux n’ont pas débuté en aval, au niveau du site de Mugoboka encore déjà plus menacé avant Kigobe enfin de diminuer la vitesse de l’eau.

En plus s’inquiète t-il, au regard de l’état actuel des travaux déjà réalisés sur une petite parti de cette rivière située en bas du pont de Ntahangwa nord, l’efficacité de ces travaux et l’attribution du marché pour leur exécution restent dubitative et ne laissent pas d’espoir aux victimes.

"Comme l’eau de cette rivière coule avec beaucoup de vitesse surtout quant il pleut, les matériaux et la technique de stabilisation sont inadéquats et n’aboutiront pas aux résultats escomptés" a indiqué cet habitants avant de signaler un probable nouveau cas d’effondrement complète de l’école fondamentale et l’église pentecôte de Nyakabiga situé de l’autre rive en parallèle duquel l’écoulement de la rivière est en train d’être réorienté.

La plus part des habitants qui suivent de prêt les travaux sur le littoral de cette rivière trouvent que la situation étant complexe, mérite des études et analyses approfondies, mieux serait pour cela de faire recours aux partenaires technique et financiers expérimentés qui pourraient soutenir ce projet de longue durée afin d’offrir une protection adéquate non seulement aux infrastructures dont la route du 28 novembre en danger, mais aussi permettre aux habitants riverains d’être stable.

Ce projet de stabilisation de la rivière Ntahangwa financé par le Programme des Nations Unies pour le Développement au Burundi est en train d’être exécuté par une des sociétés de construction Burundaise pendant une période de 6 mois.

La rivière Ntahangwa sépare le quartier Nyakabiga à celui de Kigobe lequel suite à l’effondrement de ses berges se trouve déjà rapprochée dangereusement des constructions érigées le long de celle-ci.

Une partie de cette route du côte Kigobe nord a été dangereusement endommagée par la même rivière et a aussi endommagée 6 maisons, tandis que d’autres construites à quelques mètre de la rivière ont été abandonnées par leurs propriétaires craignant d’être emportés par l’effondrement.