D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi : La CENI rejette 4 candidatures dont celle d’un ancien Président

Les Batwa interpellent la CENI à être vigilante

SPORT
Un programme sportif lacunaire dans beaucoup de pays

FFB : Un Financement disproportionnel aux besoins

ENVIRONNEMENT
Adieu les sachets et emballages en plastique

L’engrais de FOMI très efficace aux cultures.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Un dignitaire religieux mis en quarantaine en Ouganda

Burundi : Des droits de la femme encore violés

SECURITE
Des rassemblements des fidèles d’Euzebie Ngendakumana s’organisent.

Burundi : Des inondations font encore des victimes.

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
CNIDH recommande une libération des 3 syndicalistes et l’arrêt des retraits sur les salaires des enseignants.

UBU : inscriptions pour l’année académique 2019-2020

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
BRB : Les transferts internationaux instantanés seront payés uniquement en monnaie locale

La Banque mondiale : Sa nouvelle stratégie pour résoudre les conflits

INTERNATIONAL
ISHR demande réparation pour les avocats burundais radiés

OMS : L’Eau face au COVID-19

Des lieux d’aisance incommodes dans les bâtiments publics


By : Rédaction , vendredi 10 janvier 2020  à 13 : 59 : 05
a

Ils sont sales et incommodes les lieux d’aisance appartenant aux bâtiments publiques alors qu’ils sont des lieux précis où se côtoient un grand nombre de personnes.

Une situation est très critique dans certains établissements scolaires que nous avons visités comme écoles fondamentales, les universités, marchés, les hôpitaux etc.

Les latrines du campus Rohero de l’université du Burundi où plus de trois mille étudiants se rencontrent sont usées et débordées ; certaines d’entre elles sont inusitées, l’eau y est presque absente et peu de toilettes qui restent sont mal entretenues.

Les arbustes les entourent, les larves gênantes pullulent, l’odeur nauséabonde se fait sentir dès l’entrée des locaux du bâtiment en étage de l’ISCO vers l’amphithéâtre salle C.

Un des étudiants que nous avons contacté déplore cette situation désastreuse arguant qu’il se sent mal à l’aise quand il sort de ces locaux.

La saleté se remarque également dans la toilette située aux services de la mairie de Bujumbura appelle communément« Bonne accueil » situé en Zone Bwiza, où se trouve l’archive de toute la municipalité.

Un grand nombre de personnes de toute la mairie qui y fréquentent souvent pour chercher les différents documents administratifs dans cette institution dépourvue d’un lieu d’aisance adéquat aux humains se disent profondément étonnés de voir la malpropreté de ces latrines.

Des autre cas les plus frappants sont ceux de l’ECOFO Gikungu de la zone Gihosha , l’ECOFO de Nyakabiga III, les lieux d’aisance sont aussi sale.

Cette situation crée des conflits entre deux écoles comme nous l’a fait savoir Geneviève directrice de l’ECOFO du jardin publique de Nyakabiga.

Selon elle, le problème est lié au maque des toilettes à l’ECOFO III de Nyakabiga car indique-t-elle, les élèves de cette école utilisent les latrines de son école.

Elle a indiqué qu’elle est obligée de rentrer tard avant qu’un employé ne puise de l’eau dans la rivière Ntahagwa afin de les nettoyer.

Cette situation est l’une des causes qui fait que des maladies liées aux mauvaises pratiques hygiéniques comme le choléra et bien d’autres sévissent d’une manière quasi cyclique en mairie de Bujumbura malgré les efforts consentis par le gouvernement et les organisations humanitaires.

Selon le bilan établi par le ministère de la santé et de la lutte contre le sida, en juin de l’année dernière, au moins douze cas de choléra ont été enregistrés à Bujumbura