D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi : La CENI rejette 4 candidatures dont celle d’un ancien Président

Les Batwa interpellent la CENI à être vigilante

SPORT
Un programme sportif lacunaire dans beaucoup de pays

FFB : Un Financement disproportionnel aux besoins

ENVIRONNEMENT
Adieu les sachets et emballages en plastique

L’engrais de FOMI très efficace aux cultures.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
COVID 19 : Réactions des internautes au tour des pays sans COVID 19 en Afrique (ACTE UN)

Burundi : La diaspora propose un non rassemblement dans les Eglises.

SECURITE
Burundi : Un journal local dénonce des menaces de mort de la part d’un député

Des rassemblements des fidèles d’Euzebie Ngendakumana s’organisent.

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Burundi : un taux d’alphabétisation satisfaisant.

CNIDH recommande une libération des 3 syndicalistes et l’arrêt des retraits sur les salaires des enseignants.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
BRB : Les transferts internationaux instantanés seront payés uniquement en monnaie locale

La Banque mondiale : Sa nouvelle stratégie pour résoudre les conflits

INTERNATIONAL
ISHR demande réparation pour les avocats burundais radiés

OMS : L’Eau face au COVID-19

CNIDH recommande une libération des 3 syndicalistes et l’arrêt des retraits sur les salaires des enseignants.


By : Rédaction , mardi 21 janvier 2020  à 14 : 33 : 14
a

La Commission indépendante des Droits de l’Homme CNIDH appelle le Ministère de la fonction publique et du travail ce mardi à surseoir toutes les opérations de retenue à la source sur les comptes des enseignants d’une contribution de 500 frb et à la police judiciaire de libérer les 3 représentants des syndicats récemment emprisonnés pour cette affaire.

Dans une conférence de presse de ce mardi, le président de cette commission National Sixte Vicky Nimuraba a indiqué que les cotisations retirées à la source sur les salaires des enseignants par la Coalition Spéciale des Syndicats des Enseignants pour la solidarité Nationale (COSESONA) sans le consentement des intéressés sont contraires à la loi et constituent une violation des droits à la liberté d’association.

Certains Syndicats des enseignants dont Sygpebu s’étaient opposés aux retenues de cette somme effectuées par ce dernier qui avait expliqué que ces accusations ne sont pas fondées et que ce retrait a été approuvé d’un commun accord à Kayanza par tous les enseignants.

La CNIGH regrette par contre que le mémorandum d’entente signé à cet effet entre les syndiqués ou non syndiqués qui prévoyait le retrait de la contribution à tous les enseignants pour la solidarité National n’a pas respecté les lois et conventions en vigueur en matière sociale au Burundi qui précise que l’adhésion à l’association y compris les syndicats est un droit et non un devoir.

Selon cette commission, la COSESONA devrait respecter les procédures d’adhésion à une association en menant d’abord des consultations auprès des intéressés pour leur expliquer le bien fondé de cette initiative de solidarité avant d’opérer des prélèvements sur leurs comptes.

Elle demande enfin que ces retraits soient suspendus temporairement et sans condition en attendant que les fiches dûment signées par les enseignants intéressés soient rendues publique et à la COSESONA de veiller à ce que l’adhésion soit libre et volontaire.

Vers la fin de l’année dernière, 3 syndicalistes qui se sont opposés à ce retrait arguant que le retrait des contributions de solidarité nationales pour les enseignants se fassent dans la direction provinciale d’enseignement où un de ces derniers nécessite une assistance avaient été arrêtés et emprisonnés.