D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi : La CENI rejette 4 candidatures dont celle d’un ancien Président

Les Batwa interpellent la CENI à être vigilante

SPORT
Un programme sportif lacunaire dans beaucoup de pays

FFB : Un Financement disproportionnel aux besoins

ENVIRONNEMENT
Adieu les sachets et emballages en plastique

L’engrais de FOMI très efficace aux cultures.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Un dignitaire religieux mis en quarantaine en Ouganda

Burundi : Des droits de la femme encore violés

SECURITE
Des rassemblements des fidèles d’Euzebie Ngendakumana s’organisent.

Burundi : Des inondations font encore des victimes.

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
CNIDH recommande une libération des 3 syndicalistes et l’arrêt des retraits sur les salaires des enseignants.

UBU : inscriptions pour l’année académique 2019-2020

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
BRB : Les transferts internationaux instantanés seront payés uniquement en monnaie locale

La Banque mondiale : Sa nouvelle stratégie pour résoudre les conflits

INTERNATIONAL
ISHR demande réparation pour les avocats burundais radiés

OMS : L’Eau face au COVID-19

Education : une priorité pour la quatrième révolution industrielle.


By : Rédaction , jeudi 23 janvier 2020  à 12 : 27 : 55
a

Afin de rester compétitif dans un contexte mondial et tirer parti des nouvelles opportunités de création d’emplois, le Forum économique mondial qui se tient à Davos en suisse recommande aux dirigeants et gouvernements des pays de s’adapter aux exigences de la quatrième révolution industrielle en mettant en place des systèmes éducatifs améliorés visant à accroître les compétences techniques et générales de la future main-d’œuvre locale qualifiée.

Selon ce Forum, cette amélioration de la qualité de l’enseignement devrait aussi tenir compte de la mise en œuvre des politiques sociales visant à soutenir un écosystème d’apprenants à vie et stimuler la création d’emplois en tenant compte de la demande locale et mondiale.

Le Forum estime que d’ici 2025, plus d’un milliard d’emplois dans le monde seront transformés par les technologies de cette révolution, donc plus de la moitié de toutes les tâches actuelles sur le lieu de travail seront effectuées par des machines, contre 29% aujourd’hui.

Cela signifie selon ces estimations que malgré l’évolution rapide des machines et des algorithmes sur le lieu de travail qui pourrait créer plus de 133 millions de nouveaux emplois d’ici 2022, 75 millions par contre seront déplacés et 984000 seront baissés à la suite de ces mêmes machines qui effectueront des tâches de travail plus courantes que les humains.

Une nouvelle décennie que les Nations Unies et d’autres ont qualifiées de « décennie de livraison » pour des transitions importantes vers un monde plus durable qui a un impact négatif sur les travailleurs moins qualifiés.

Ces derniers seront obligés d’être renvoyés en chômage compte tenu des compétences individuelles telles que les compétences technologiques à savoir la conception et la programmation de technologies ; et les compétences distinctement humaines, notamment la créativité, la pensée critique et la persuasion font partie de celles qui gagneront en importance selon plusieurs entreprises interrogées par le forum.

Dans le même temps, cette perturbation entraînera pour la population active mondiale presque à coup sûr des changements importants dans la qualité, l’emplacement, le format et la permanence des rôles qui nécessiteront une attention particulière de la part des dirigeants des secteurs publics et privés.

Et de conseiller aux entreprises de jouer un rôle actif dans le soutient de leurs effectifs existants par le biais de la requalification et de la mise à niveau des compétences, que les individus adoptent une approche proactive en créant un environnement propice pour faciliter cette transformation de la main-d’œuvre.