D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi : La CENI rejette 4 candidatures dont celle d’un ancien Président

Les Batwa interpellent la CENI à être vigilante

SPORT
Un programme sportif lacunaire dans beaucoup de pays

FFB : Un Financement disproportionnel aux besoins

ENVIRONNEMENT
Adieu les sachets et emballages en plastique

L’engrais de FOMI très efficace aux cultures.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Pas de nouveaux cas de COVID-19 ce vendredi

Non. Le pH n’est pas au-delà de 14 (vérification)

SECURITE
Burundi : Un journal local dénonce des menaces de mort de la part d’un député

Des rassemblements des fidèles d’Euzebie Ngendakumana s’organisent.

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
Burundi : un taux d’alphabétisation satisfaisant.

CNIDH recommande une libération des 3 syndicalistes et l’arrêt des retraits sur les salaires des enseignants.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
BRB : Les transferts internationaux instantanés seront payés uniquement en monnaie locale

La Banque mondiale : Sa nouvelle stratégie pour résoudre les conflits

INTERNATIONAL
ISHR demande réparation pour les avocats burundais radiés

OMS : L’Eau face au COVID-19

Adieu les sachets et emballages en plastique


By : Rédaction , lundi 9 mars 2020  à 07 : 59 : 19
a

Tous les sachets et autres objets en plastique sont désormais devenus des matières à partir desquelles Youth Developpement Initiative fabrique les carreaux de pavage.

Youth Development Initiative est une nouvelle société qui vient enlever tous les sachets et emballages en plastique éparpillés dans toutes les villes du pays en vue d’avoir un environnement sain, fertile et bien aéré.

Cette nouvelle société mène ses activités dans l’un des locaux de l’université lumière de Bujumbura au Campus Mutanga nord où nous avons remarqué un tas de flacons en plastique ; les sachets, les sacs et les moustiquaires déchirés.

De l’autre côté du bâtiment de l’université Lumière, on observe des travailleurs en train de remplir ces objets en plastiques dans les fûts disposés sur les fours chauffés avec des bois ardents.

Une fille chargée de cuire ces plastiques nous a fait savoir qu’après la cuisson, ces objets s’effondrent sous forme de bouillie chaude, puis on la mélange avec du sable ainsi que d’autres matières pour obtenir des carreaux de pavage.

L’année dernière le gouvernement du Burundi avait décidé de se débarrasser des sacs en plastiques afin de réduire considérablement les graves dommages environnementaux causés par ces derniers.

Emmanuel NSHIMIRIMANA, directeur Générale de cette société a indiqué que la société a débuté mi-décembre 2019 afin de mettre en application le Décret présidentiel No 100 /099 du 08 août 2018 portant interdiction de l’importation, de la commercialisation, de la fabrication et de l’utilisation des sachets et d’autres emballages en plastique.

« Nous avons entrepris ce projet afin d’enlever complètement tous les objets en plastique éparpillés ou entassés surtout dans les villes urbaines. Nous nous sommes fixés un objectif de rendre sain l’environnement », nous a donné des précisions le Directeur Générale de ladite société.

Et d’ajouter qu’il envisage ériger d’autres centres de transformation de ces flacons en carreaux dans tout le pays afin que cette entreprise génère de l’emploi pour les jeunes chaumés.

Il demande en outre à l’Etat en général de sensibiliser les citoyens et à tout citoyen en particulier de séparer en jetant dans les poubelles les objets en plastiques à part des autres immondices capables de se décomposer facilement au lieu de les disperser n’importe où dans la nature.

Signalons que ces sachets et les emballages en plastique ont un impact négatif sur les pays en développement en Afrique.

Au Burundi, des ordures en plastique ont obstrué les drains traversant la ville de Bujumbura et menant vers le lac Tanganika qui est devenu pollué dans ces derniers jours ; des sachets empêchent la fertilité du sol selon les environnementalistes qui expliquent qu’ils peuvent passer plus de 30 ans sans se décomposer.