D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Aucune loi propre aux Batwa ne sera adoptée

Feu Cyprien Ntaryamira, les familles toujours en attente de la justice

SPORT
Les hirondelles, une égalisation à domicile qui n’arrange rien

CAN 2022 : La liste des pays participants est déjà connue

ENVIRONNEMENT
Burundi : Des hippopotames en conflit avec l’homme.

#Du Rwanda au #Burundi : Une probable dispersion d’un insecte ravageur des manguiers.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Des interprétations erronées, ISTEEBU s’en défend.

Les femmes de l’AFAT au secours de celles hospitalisées.

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
MénédoreNdayikengurukiye, une entrepreneuse modèle

Burundi, la sacralité de mouton est traditionnelle

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
L’Angleterre interdit tout voyage en provenance du Burundi.

Les musés burundais que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Un nouveau système de minimiser la fuite des devises

Burundi : La Brarudi taxée d’accompagner les buveurs.

#Burundi : Des chercheurs frustrés par la décision de l’ONU
La MINUSCA impliquée dans la violence.

Éliminer le VIH/SIDA, Un combat sans discrimination.

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.


By : Rédaction , lundi 27 juillet 2020  à 08 : 07 : 44
a

Les parents s’inquiètent de la hausse du prix des matériels scolaires dans les différents marchés de la capitale économique à un mois de la rentrée scolaire alors qu’ils sont fabriqués dans le pays.

Selon les plaintes des acheteurs, le coût des cahiers à considérablement augmenté par rapport aux prix de l’année passée alors que selon leur dires, ces matériels sont fabriqués par l’entreprise locale PACOBU.

Au regard de la demande et des conséquences de la maladie COVID-19 sur les échanges commerciaux, cette unique entreprise locale spécialisée dans la fabrication des matériels scolaires ne sera pas capable à elle seule de satisfaire la demande, elle était avant la pandémie complétée par les entreprises de la sous-région comme celles de l’Ouganda.

Tout autour de l’ex- marché centrale s’observent des différents stands de ventes de tout le nécessaire scolaire, des clients viennent un à un demander le prix puis s’en vont avec des murmures et d’étonnement sur la variété du coût de chaque article.

Comme nous l’avons constaté sur les papiers des tarifs affichés en haut des tablettes d’étalage des matériels scolaires , un cahiers de 100 feuilles s’ achète actuellement 1500FBu alors qu’il coûtait 1200 l’ année passée, une augmentation de 300FBU ; celui de 60 feuilles coûte 1000 FBu, il coûtait 800Fbu l’année dernière , tandis que ceux de 48 feuilles ,36, 24 , et 12 feuilles, s’ achètent respectivement 1000, 900, 700 ; 600 ; et 500 comparativement à l’année passée où ils s’achetaient respectivement 800 FBu , 700 , 500 et 350FBu.

Il en est de même pour la boite mathématicale qui a augmenté de 500FBU, il coûte actuellement 2500FBu.

L’un des vendeurs de ces cahiers que nous avons entretenu sur la variation des prix ; Habonimana Alice indique que cette montée des prix du matériels scolaire dépend de plusieurs facteurs dont d’abord le prix d’achat des douzaines.

« Quand je me suis rendue à PACOBU pour m’approvisionner des matériels, J’ai été surprise de voir le changement des prix. On a ajouté une somme comprise entre 1500 et 2000 à chaque carton par rapport au prix de l’an dernier. C’ est pourquoi, je suis obligée de rehausser le prix afin de ne pas tomber en faillite. »

Fabrice, un autre vendeur nous a fait savoir que cette hausse des prix pourrait être due par la fermeture des frontières à cause de la pandémie du COVID-19 qui par conséquent a fait que l’offre ne satisfait pas la demande suite à la non approvisionnement de ces matériels scolaires en provenance des pays voisins.

Craignant l’aggravation de la situation les jours précédant la rentrée scolaire prochaine prévue dans un mois, les parents demandent pour cela à l’Etat d’intervenir dans la tarification de ces matériels avant qu’il ne soit tard afin d’éviter des spéculations de certains commerçants.