D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi & l’UE au point de renouer leurs relations

L’ONU doit corriger ses erreurs du passé

SPORT
Burundi : Vital’o en difficulté, les dirigeants rassurent.

Un programme sportif lacunaire dans beaucoup de pays

ENVIRONNEMENT
Burundi : Les objets non biodégradables en disparition

#Rumonge : Les porcs meurent d’une maladie "RYAMA ou DUDURA"

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Burundi : 4 pasteurs dirigeront la transition de ’Eglise Adventiste.

Burundi : La violence faite aux hommes, une réalité

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
#Burundi : Le marché de Kamenge en flamme

Burundi : La Mairie se dote d’une importante infrastructure moderne.

INTERNATIONAL
#Burundi : Une nouvelle loi aux ONGs Internationale sera appliquée

Une Burundaise va diriger l’Amnesty internationale Canada

L’ONU doit corriger ses erreurs du passé


By : Rédaction , vendredi 11 septembre 2020  à 11 : 28 : 52
a

Le porte-parole adjoint du Président de la république du Burundi Allain Diomède Nzeyimana interpelle l’organisation des Nations Unies à corriger ses erreurs commises depuis 75 ans plutôt que de chercher à recueillir des propositions.

C’était lors d’une séance d’échange entre le représentant de cette organisation au Burundi et les porte-paroles des institutions du gouvernement ce jeudi dans le cadre de la campagne ONU75.

Selon lui, un monde idéal n’existera jamais aussi longtemps qu’il existe des Etats qui bloquent les autres en se considérant comme supérieurs, des Etats qui pensent que ce qu’ils disent doivent être prises comme une loi, a-t-il déploré.

Avant de nuancer ses propos, « je crois que les débats sont nécessaires, si ces propositions ou ces sondages en lignes vont vraiment être prises en considération par l’ONU(…), on espère que les défis actuels pourront être enlevés » : a-t-il insisté.

De son côté, le représentant des nations unies au Burundi Richmond Tiemoko garantit la prise en compte de toutes ces préoccupations car, souligne-t-il, les contributions vont directement dans une base de donnée où ils seront analysées par le secrétaire général lui-même.

Le rapport final sera présenté au chef d’Etat lors d’une assemblée générale prévue le 21 septembre, a-t-il assuré.

Avant de souligner que les défis qui ont été soulevés par les participants selon lesquels il existe au sein de l’ONU des "dinosaures" ou des "gros poissons" qui selon Willy Nyamitwe conseillé principal en communication à la présidence et d’autres intervenants veulent toujours avaler les petits, constituent un débat riche d’importance car, précise- t-il, savoir le point de vie de chacun rentre dans le but même de cette campagne(ONU75) lancée depuis le mois de Janvier par le secrétaire général des Nations Unies.

Richmond interpelle par enfin quiconque désirant donner son opinion à visiter et envoyer son opinion via le site web WWW.un75.online.