D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi & l’UE au point de renouer leurs relations

L’ONU doit corriger ses erreurs du passé

SPORT
Burundi : Saïdo Ntibazonkiza le sauveur des Hirondelles.

Burundi : Vital’o en difficulté, les dirigeants rassurent.

ENVIRONNEMENT
Burundi : Les objets non biodégradables en disparition

#Rumonge : Les porcs meurent d’une maladie "RYAMA ou DUDURA"

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
#Burundi : Imagerie Médical, un secteur laissé en arrière par la nouvelle technologie

Rukago : Un centre de formation professionnelle pour les handicapés

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Burundi : Evariste Ndayishimiye combat contre le chômage

#Burundi : Le marché de Kamenge en flamme

INTERNATIONAL
#COVID : Le Burundi reforme les conditions d’entrée sur son territoire

#Burundi : Une nouvelle loi aux ONGs Internationale sera appliquée

#Burundi : Une nouvelle loi aux ONGs Internationale sera appliquée


By : Rédaction , jeudi 1er octobre 2020  à 07 : 53 : 40
a

Le Ministère des Affaires Etrangers et de la Coopération au développement s’est lui-même chargé de mettre fin au désordre et la confusion au sein des organisations internationales non-gouvernementales œuvrant au Burundi, il a été dit par le Ministre lors de la conférence de presse sur les réalisations du trimestre écoulé 2020-2021 et sur les perspectives d’avenir.

Albert Shingiro a déclaré que son Ministère va contribuer à mettre de l’ordre dans les activités de ces organisations en mettant en application trois décrets qui ont été dernièrement signés dans le cadre de résoudre cette crise.

En juillet 2015, l’ex-président feu pierre Nkurunziza avait annoncé un projet de loi sur les ONGs qui avait été finalement adopté, au moment où le pouvoir les accusait de soutenir l’opposition et d’alimenter l’insurrection avec leurs fonds.

Le texte prévoyait que les ONG internationales devront payer 500 dollars de frais administratifs, le respecter de la réglementation bancaire en vigueur notamment en matière de change, mettre tous leurs fonds en devises sur un compte de la banque centrale et virer le tiers de leur budget annuel sur ce compte avant la signature d’une convention générale de coopération".

Il prévoyait aussi que les frais de fonctionnement des ONG ne dépassent plus 35% de leur budget annuel, et qu’elles présentent un rapport semestriel et annuel d’activités sous peine de sanctions.

L’ex-ministre de l’Intérieur, Pascal Barandagiye, qui avait défendu le texte, avait signifié que les ONGs étrangères consacrent près de 70% de leur budget à leurs frais de fonctionnement, "au détriment des activités de développement".

Le texte leur imposait également de "respecter les équilibres ethniques prévus par la Constitution du Burundi" dans le recrutement de leur personnel local.

En mai 2020, trois décrets qui étaient entre autre celui de mettre en place un comité interministériel et un guichet unique pour faciliter la gestion de tous les rapports entre le gouvernement du Burundi et ces organisations ainsi que celui concernant le recrutement du personnel local ont été signés.

Albert Shingiro indique qu’au cours de ce trimestre écoulé, son ministère a déjà mis sur pieds ledit comité et le guichet unique en question.

Il enfin promis sur ce point que dans le but d’assurer le respect du principe de l’approbation nationale, du principe de l’inclusivité pour toute intervention réalisée sur le sol burundaise, d’ici peu de jours, des instructions très claires en rapport avec le recrutement du personnel local seront vite transmises à ces organisations et leurs bailleurs de fonds.