D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Feu Cyprien Ntaryamira, les familles toujours en attente de la justice

Burundi : L’EAC et ses opportunités ; Campagne d’évaluation

SPORT
Les hirondelles, une égalisation à domicile qui n’arrange rien

CAN 2022 : La liste des pays participants est déjà connue

ENVIRONNEMENT
Burundi : Des hippopotames en conflit avec l’homme.

#Du Rwanda au #Burundi : Une probable dispersion d’un insecte ravageur des manguiers.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Les femmes de l’AFAT au secours de celles hospitalisées.

Le covid-19 en baisse, des lamentations dans la riposte.

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
MénédoreNdayikengurukiye, une entrepreneuse modèle

Burundi, la sacralité de mouton est traditionnelle

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
L’Angleterre interdit tout voyage en provenance du Burundi.

Les musés burundais que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Un nouveau système de minimiser la fuite des devises

Burundi : La Brarudi taxée d’accompagner les buveurs.

#Burundi : Des chercheurs frustrés par la décision de l’ONU
La MINUSCA impliquée dans la violence.

Éliminer le VIH/SIDA, Un combat sans discrimination.

#Burundi : Imagerie Médical, un secteur laissé en arrière par la nouvelle technologie


By : Rédaction , vendredi 13 novembre 2020  à 15 : 05 : 31
a

Au regard de la rapidité de l’évolution de la nouvelle technologie en Imagerie Médical, le Burundi est en arrière par rapport aux autres pays, un constat de l’Association Burundaise des Professionnels de la Santé en Imagerie Médical (ABUPIM), c’était lors d’un atelier qu’elle a organisé ce vendredi à Bujumbura dont l’objectif était de restituer les résultats de son enquête et d’en formuler les recommandations.

Didier Ndabigengesere représentant de cette association a indiqué que les résultats de l’enquête ont montré que cette partie du domaine de la santé souffle au niveau des ressources humaines, des équipements, de la technologie et d’une main d’œuvre qualifiée disponible dans le pays.

L’enquête qui s’est focalisée selon lui sur les professionnels d’Imagerie Médical, leurs équipements, assurance qualité ainsi que les infrastructures a montré que les équipements qui devront être en radiologie surtout les appareils comme les scanners, l’échographie, la radiographie ne sont plus disponibles par rapports aux autres modalités d’Imageries Médical.

L’enquête qui a été menée dans presque tous les districts sanitaire a également révélé l’existence d’un appareil de l’Echographie qui est utilité pour diagnostiquer les femmes enceintes alors qu’on pourrait s’en servir pour d’autres cas.

De plus, les professionnels médical interrogés qui sont sur terrain selon ces précisions ne savent pas si les moyens de radioprotections sont assurés et y plaident pour l’assurance qualité d’équipement et infrastructure.

En tant qu’association qui n’a autre objectif que celui de promouvoir le métier des professionnels en Imagerie Médical est d’en sauvegarder les droits et intérêts y relatifs adresse un message au gouvernement.

Celui de s’impliquer d’avantage pour améliorer cette partie du domaine de la santé et de mieux collaborer avec les professionnels de la santé en général et ceux de l’Imagerie Médical en particulier afin d’implanter un organe, une unité de radioprotection.

Celui de disposer du personnel qualifié en Imagerie médical surtout en envoyant les jeunes à l’étranger pour se spécialiser dans ce domaine.

Cela selon le représentant Ndabigengesere permettra d’assurer un suivi et une amélioration des processus impliquant les rayonnements humains.

Gilbert Nduwayo qui a représenté le Ministère indique que ce rapport vient à point nommé dans le sens ou non seulement montre des lacunes mais donne des orientations et précise que le Ministère de la santé est au courant de tous ces entraves dans ce secteur avant de promettre une implication du gouvernement.

.