D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Burundi : La démocratie se consolide, elle se déchire aux Etats-Unis.

#Burundi : Pierre Buyoya devrait être inhumé près de ses aïeux

SPORT
Burundi : Saïdo Ntibazonkiza le sauveur des Hirondelles.

Burundi : Vital’o en difficulté, les dirigeants rassurent.

ENVIRONNEMENT
#Du Rwanda au #Burundi : Une probable dispersion d’un insecte ravageur des manguiers.

Burundi : Les objets non biodégradables en disparition

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Burundi : Augmentation des cas positifs du #COVID19

Burundi : 40 Nouveaux cas de COVID-19 dans 2 jours.

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
Le Burundi faché contre une équipe de tambourinaires au Kenya

UB : Le retard de la bourse : la désolation des étudiants

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
Les musés burundais que vous devez savoir

Burundi : L’utilité sociale du Lac Tanganyika que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Burundi : Une nouvelle compagnie aérienne de transport

#Burundi : #AGDC a certifié les finalistes d’une formation entrepreneuriale

#Burundi : Des chercheurs frustrés par la décision de l’ONU
Éliminer le VIH/SIDA, Un combat sans discrimination.

Burundi : HRW dénonce la torture à l’encontre des réfugiés Burundais

#COVID : Le Burundi reforme les conditions d’entrée sur son territoire


By : Rédaction , jeudi 19 novembre 2020  à 08 : 29 : 59
a

Après quelques jours de la réouverture de l’aéroport internationale Ndadaye Melchior de Bujumbura alors que la pandémie COVID-19 se poursuit, le gouvernement du Burundi innove et adopte une nouvelle approche pour couper court à sa propagation et aider la population en général et les passagers aériens internationaux en particulier à garder la bonne santé.

Thaddée Ndikumana le Ministre de la santé publique et de la lutter contre le sida lors d’un atelier à l’intention des agents de santé communautaire a fait savoir que depuis le premier vol du 9 novembre, on a déjà accueilli 453 passagers.

Les résultats des tests systématiques qui ont été effectués à chaque passager ont révélé que seize cas de ces derniers étaient porteurs du COVID-19, a fait savoir le Ministre.

Il regrette en plus qu’il ya des vols qui amènent beaucoup de cas positifs quand bien même les passagers arrivent avec des examens tests négatifs notamment Ethiopian Airlines qui est accusé d’avoir amené 10 cas positifs qui ont été recensé par les agents du contrôle sanitaire de l’aéroport lors de son vol du 14 novembre avec 39 passagers à bord.

Face à ce constant, le Ministère indique qu’il va prendre des précautions renforcées, y compris celle de conserver les certificats que les voyageurs amènent au Burundi afin de pouvoir communiquer avec les laboratoires qui les ont délivré pour s’assurer qu’il ne s’agit pas des fraudes.

A côte des recommandations en vigueur qui concernent tout le monde, une nouvelle série de mesures pour faire le bloc au niveau des frontières en y renforçant la surveillance afin de juguler la pandémie ont été formulées.

Les voyageurs internationaux qui arrivent par voix aériens sont dorénavant recommandés d’éviter les déplacements d’un hôtel à l’autre, les réservations doivent rester les même pendant tout leurs séjours.

Les hôtels quant à eux doivent en effet disposer des bus de transport de leurs clients depuis l’aéroport jusqu’aux lieux qui leurs sont réservés et qui répondent aux normes exigés.

En plus, leurs passeports seront conservés par la police de l’air et des frontières PAF durant tout le séjour et au cas où un voyageur est introuvable dans son hôtel d’accueil, c’est le propriétaire qui en payera le prix.

Une vigilance de la part des agents de santé communautaire en collaboration avec les élus locaux est également recommandée.

Ils doivent vérifier que chaque individu qui traverse la frontière de l’extérieur dispose d’un certificat de COVID-19 délivré par le laboratoire National de référence INSP.

Tous ceux-là selon lui pour répondre aux menaces sanitaires en réduisant le risque de transmission du virus lié aux voyages qui cause le COVID-19 et le déplacement du virus d’un pays à un autre car dit-il : « en Afrique comme en Europe, aux Etats Unies, il y a résurgence de la pandémie . Nous voulons nous protéger et protéger les burundais qui sont en train de mener des activités de développement, a t-il conclu. »