D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Aucune loi propre aux Batwa ne sera adoptée

Feu Cyprien Ntaryamira, les familles toujours en attente de la justice

SPORT
Les hirondelles, une égalisation à domicile qui n’arrange rien

CAN 2022 : La liste des pays participants est déjà connue

ENVIRONNEMENT
Burundi : Des hippopotames en conflit avec l’homme.

#Du Rwanda au #Burundi : Une probable dispersion d’un insecte ravageur des manguiers.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Les déficients visuels ont aussi des talents

Des interprétations erronées, ISTEEBU s’en défend.

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
MénédoreNdayikengurukiye, une entrepreneuse modèle

Burundi, la sacralité de mouton est traditionnelle

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
L’Angleterre interdit tout voyage en provenance du Burundi.

Les musés burundais que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Filière café : Chute de la production et redynamisation du secteur

Un nouveau système de minimiser la fuite des devises

#Burundi : Des chercheurs frustrés par la décision de l’ONU
La MINUSCA impliquée dans la violence.

Éliminer le VIH/SIDA, Un combat sans discrimination.

Burundi : Des hippopotames en conflit avec l’homme.


By : Rédaction , mercredi 3 mars 2021  à 12 : 40 : 30
a

L’Office Burundaise pour la Protection de l’Environnement OBPE s’indigne du conflit permanent entre l’homme et l’hippopotame du fait que les activités humaine qui ne respectent pas les zones tampons et des Airs protégées lui a fait perdre son espace de survi, a déploré le Directeur Général de ce département du Ministère en charge de l’agriculture élevage et environnement lors d’une conférence de presse qu’il a animé dans la matinée de ce mercredi.

Hatungimana J. Berchmas n’a déploré que le non respect des 14 Airs protégées du Burundi comme les zones tampons du Lac Tanganyika, les parcs comme cause de disparition des habitations et des lieux naturel contenant la nourriture des hippopotames alimentant en conséquences des conflits entre les deux, à cela s’ajoute le braconnage pour sa viande, a-t-il pris soins de préciser.

Selon ses dires, depuis 2019, ces conflits avaient déjà occasionné la mort de 10 personnes tuées par ces derniers, 5 blessées et de 7 hippopotames abattus par les braconniers.

Ces personnes victimes étaient toutes ressortissant de Rumonge et Nyanza-Lac composées par les pécheurs et celles qui étaient allées puiser de l’eau.

Il rejette par contre en bloc le comportement des habitants de la Province de Kirundo en Commune de Busoni qui ont voulu s’accaparer d’un nouveau né d’hippopotame pour aller le vendre plus tard.

Il interpelle à cet effet l’administration de cette localité à couper cours à ce genre de comportement qui risquerait d’engendrer de nouvelle perte de vie humaine avant de rappeler qu’aucune loi burundaise n’autorise l’élevage des animaux aquatiques.

En tant qu’espèce d’intérêt mondial en général et du Burundi en particulier par son attraction touristique générant des devises dans le trésor public, l’OBPE rappelle que quelque soit le motif, l’abattage d’un hippopotame sans une autorisation préalable est interdite et punissable par la loi.