D'AUTRES ARTICLES

POLITIQUE
Feu Cyprien Ntaryamira, les familles toujours en attente de la justice

Burundi : L’EAC et ses opportunités ; Campagne d’évaluation

SPORT
Les hirondelles, une égalisation à domicile qui n’arrange rien

CAN 2022 : La liste des pays participants est déjà connue

ENVIRONNEMENT
Burundi : Des hippopotames en conflit avec l’homme.

#Du Rwanda au #Burundi : Une probable dispersion d’un insecte ravageur des manguiers.

BEAUTE
DANSE
MUSIQUE & LOISIRS
La finale de la Primusic 2019, un spectacle vibrant

SOCIETE
Des interprétations erronées, ISTEEBU s’en défend.

Les femmes de l’AFAT au secours de celles hospitalisées.

SECURITE
Médicaments traditionnelles, des marchandises vendues n’importe où.

Muyinga : Cinq personnes brûlées vives

MODE & STYLE
AMISOM reviews its Mission Implementation Plan to bolster its activities

AMISOM holds memorial service its High Ranked Police Commissioner killed in the Ethiopian Airline Crash

ARTS & CULTURE
MénédoreNdayikengurukiye, une entrepreneuse modèle

Burundi, la sacralité de mouton est traditionnelle

EDUCATION
La réouverture des écoles, une propagation du COVID-19

Hausse des prix considérable du matériel scolaire.

CUISINE
La cuisine Burundaise et sa particularité

Burundi : Biens meubles et immeubles saisis, les ’’putschistes’’ non épargnés

TOURISME
L’Angleterre interdit tout voyage en provenance du Burundi.

Les musés burundais que vous devez savoir

ECONOMIE ET FINANCE
Un nouveau système de minimiser la fuite des devises

Burundi : La Brarudi taxée d’accompagner les buveurs.

#Burundi : Des chercheurs frustrés par la décision de l’ONU
La MINUSCA impliquée dans la violence.

Éliminer le VIH/SIDA, Un combat sans discrimination.

Le maïs presqu’une guerre commerciale sous régionale.


By : Rédaction , mercredi 10 mars 2021  à 09 : 52 : 57
a

Après le Kenya d’interdire l’importation du maïs des pays voisin, c’est le tour du Burundi invoquant la même raison d’être impropre à la consommation humaine pour ses niveaux élevés de mycotoxines responsables des substances cancérigènes.

Banigwaninzigo Jérémie secrétaire permanent au Ministère du commerce dans un point de presse à l’intention des commerçants a indiqué qu’aucune importation des graines/farine du maïs n’est autorisée avant les 6 prochains mois à partir du 8 mars.

Il a expliqué que les burundais n’ont rien à s’inquiéter sur cette interdiction du fait que la production du maïs a été bonne au Burundi ajoutant que les commerçants sont obligés de respecter le prix officiel sur un kilo qui est de 680BIF.

Selon l’Office Burundais des Recettes (OBR), le maïs figure parmi les produits sensibles importés par le Burundi.

La majorité d’importation pour compléter la production locale au Burundi provient de l’Ouganda, de la Tanzanie, du Rwanda et de la Zambie.

Selon toujours ses chiffres non encore actualisés, l’importation du maïs était d’une valeur de 9992 millions de franc burundais en 2018, et de 12969,9 en 2017.

Elle était minime en 2012 représentants moins de 5% quant aux données de la FAO.

L’Ouganda en grande parti visée par les sanctions Kenyanes, depuis la mise en vigueur de la mesure il ya trois jours, les commerçants qui exportaient le maïs vers le Kenya indiquent qu’ils viennent de perdre en moyenne 5 milliards de shilling, rapportent les sources sur place au Kenya.

Les exportations de maïs de l’Ouganda vers le Kenya sont estimées à 33062 tonnes soit 90% du total exporté selon le journal Daily Monitor.

Les recettes d’exportation estimées à 99,5 millions USD provenaient du Kenya tandis que le reste provenait du Soudan du Sud et de l’est de la RDC, indique cette même source.